Les Belles Soirées

La fondation de Montréal et les femmes

PARTAGER CETTE ACTIVITÉ SUR :


Thème : Histoire

Jeanne-Mance

La fondation de Montréal et les femmes

Les lundis 27 mars et 3 avril avec Dominique Deslandres









Les femmes de Montréal : Hochelaguiennes

Le lundi 27 mars

En adoptant la perspective des femmes, l’histoire d’Hochelaga et de la réception des Français à Montréal au XVIe siècle se révèle sous un autre jour. Suivre pas à pas le déroulement de la rencontre rapportée par Jacques Cartier et la déconstruire à l’aune des données archéologiques et ethnohistoriques permet de révéler une agentivité des Hochelaguiens et des Hochélaguiennes tout à fait insoupçonnée. Dans un contexte où Hochelaga veillait jalousement à ses prérogatives de métropole économique et politique, l’arrivée de Jacques Cartier et des « gens du fer » provoque moult malentendus de part et d’autre, les deux partis croyant fermement avoir tiré leur épingle du jeu.

Les femmes de Montréal : Amérindiennes et Françaises

Le lundi 3 avril

L’histoire de Montréal au XVIIe siècle se révèle sous un autre jour quand on adopte la perspective des femmes. De fait, le projet des Montréalistes est une affaire de femmes. D’abord, les Amérindiennes qui indiquent où placer la petite ville et ses champs à cultiver et qui sont les premières visées par le plan de « fusion des peuples » où les sauvagesses, dûment christianisées et francisées, épouseront les colons. Ensuite, les Françaises, ces intrépides qui, de Jeanne Mance à Marguerite Bourgeoys en passant par les premières mères de famille, seront les premières à installer les fondements du vivre ensemble : éducation, santé, charité, telles qu’on les connaît aujourd’hui. Les interactions entre Amérindiennes et Françaises sont riches d’enseignement sur l’agentivité féminine.

Dominique Deslandres, professeure titulaire au Département d’histoire de l’Université de Montréal, a publié Croire et faire croire. Les missions françaises au XVIIe siècle (Fayard, 2003), a dirigé avec J.A. Dickinson et O. Hubert Les Sulpiciens de Montréal : une histoire de pouvoir et de discrétion 1657-2007 (Fides, 2007) et, avec R. Brodeur et T. Nadeau-Lacour, Lecture inédite de la modernité aux origines de la Nouvelle-France (Presses de l’Université Laval, 2010) pour le 400e de Québec. Elle rédige une monographie, Les femmes de Montréal (-10 000AA-1763).

Retour au calendrier des activités
Prix d’entrée pour la série
  • 60,00 $
  • 60 ans et + : 51,00 $
  • Étudiants : 36,00 $

La fondation de Montréal et les femmes

Complet
Prix d’entrée pour une activité
  • 31,00 $
  • 60 ans et + : 26,00 $
  • Étudiants : 19,00 $

La fondation de Montréal et les femmes: Hochelaguiennes

Le lundi 27 mars 13 h 30 à 16 h 00

BAnQ Vieux-Montréal

M’inscrire

La fondation de Montréal et les femmes: Amérindiennes et Françaises

Le lundi 3 avril 13 h 30 à 16 h 00

BAnQ Vieux-Montréal

Complet
M’inscrire


Suivez-nous sur Facebook
Mon panier d'inscription